Avec les rapports extra lents dans les forêts glacées

Des routes sinueuses, étroites et glacées et un poids total de 76 tonnes. Le transport de bois dans les forêts finlandaises met les conducteurs et les véhicules à rude épreuve. Mais avec la boîte de vitesses Volvo I-Shift à rapports extra lents, Saku Simpanen et son équipe savent tirer leur épingle du jeu sur ces terrains vallonnés et dans ces conditions extrêmes.

Véhicule de Saku Simpanen sur une route sinueuse et verglacée de Finlande.

Le transport de bois dans les forêts finlandaises met les conducteurs et les véhicules à rude épreuve.

Nous sommes en plein hiver. Les phares du grumier de Kuljetus S. Simpanen, un porteur Volvo FH16 + remorque, percent la brume et la blancheur de la forêt environnante.

À mesure que Saku Simpanen s’enfonce dans les bois, les routes deviennent extrêmement étroites. Certaines se transforment en de véritables patinoires. Des miradors en bois utilisés pour la chasse à l’élan jalonnent le parcours à intervalles réguliers. Il est assez fréquent d’observer des élans dans la région en hiver, mais à cette heure-ci ils restent cachés dans la forêt.

Volvo FH16 sur une route verglacée.

Certaines des routes empruntées par Saku Simpanen sont extrêmement étroites.

Saku consulte l’ordinateur embarqué pour afficher le lieu de collecte de son prochain chargement. Il s’agit de sa deuxième mission de la journée car il a déjà livré des grumes à l’aube dans la scierie locale de Keitele, en Savonie du Nord, au centre de la Finlande. Saku sillonne les routes de la région depuis qu’il a 10 ans. Il en connaît chaque colline, chaque vallon et les moindres recoins. Dès son plus jeune âge, il accompagnait son père dans son camion Volvo. En entrant à l’école, il savait déjà ce que serait sa profession. Il a rejoint l’entreprise familiale en 1998 et en a pris les rênes en 2006.

« Je voue une véritable passion à la conduite et au monde automobile. J’ai sans doute des gènes de conducteur routier, également. Mon père, Seppo, avait une société de transport et je lui ai tout naturellement succédé », explique-t-il.

Saku Simpanen, transporteur finlandais.

Saku Simpanen sillonne les routes de la région depuis qu'il a 10 ans et en connaît les moindres recoins.

Avec sa femme Jaana-Riitta, il est aujourd’hui à la tête de Kuljetus S. Simpanen, une entreprise spécialisée dans le transport de grumes. Uni depuis 20 ans, le couple gère l’entreprise ensemble depuis près de 10 ans. Saku est directeur général et conducteur tandis que Jaana-Riitta se charge de l'aspect administratif et financier, ainsi que de la planification des transports. L'entreprise emploie également cinq autres conducteurs.

Le dernier Volvo FH16 de Saku est équipé de la boîte de vitesses I-Shift à rapports extra lents, ce qui améliore la capacité de démarrage du véhicule dans les conditions difficiles. Le reste du véhicule a également été configuré avec le plus grand soin. Le porteur et la remorque disposent tous deux d’une suspension pneumatique intégrale, les ranchers utilisés pour maintenir les grumes en place sont automatisés et commandés à distance tandis que la grue peut être pilotée depuis l’intérieur d’une cabine chauffée. Une protection anti-encastrement, qui n’est pas obligatoire pour les grumiers en Finlande, a également été installée.

« Mon grumier frôle la perfection. Si Dieu en a fait un meilleur, il l’a gardé pour lui », sourit Saku.

Selon lui, l’un des plus grands avantages des rapports extra lents est la capacité du véhicule à pouvoir démarrer en toutes circonstances, même avec des charges importantes. « La marche arrière est au moins aussi performante que les rapports de marche avant. Nous pouvons reculer et manœuvrer avec une grande précision, tout en souplesse. » 

Mon grumier frôle la perfection. Si Dieu en a fait un encore meilleur, il l'a certainement gardé pour lui.

Saku Simpanen, propriétaire, Kuljetus S. Simpanen

Les rapports extra lents ne sont qu’un exemple de la tendance de Saku à toujours rester informé des dernières évolutions technologiques dans sa branche. Lorsque le poids maximum autorisé sur les ensembles routiers est passé à 76 tonnes en Finlande en 2013, son Volvo était l’un des premiers du pays à être modifié et homologué pour ce nouveau poids autorisé.

 

Chargement de grumes dans une forêt finlandaise.

Le porteur et la remorque disposent tous deux d’une suspension pneumatique intégrale, les ranchers utilisés pour maintenir les grumes en place sont automatisés et commandés à distance tandis que la grue peut être pilotée depuis l’intérieur d’une cabine chauffée.

Tas de grumes.

Avant que la production proprement dite ne commence, les grumes sont mesurées puis triées en fonction de leur épaisseur et longueur.

« Je cherche sans cesse à progresser et à développer de nouvelles choses. Pour cela, j’ai besoin de m’appuyer sur des bases solides, telles que des grues, des châssis et des camions fiables. Nous devons notre réussite à près d’un demi-siècle de collaboration avec Volvo », souligne-t-il.

Après 15 minutes de progression sur des routes forestières tortueuses, Saku approche de son point de collecte. Il s’est tellement enfoncé dans la forêt que le chemin du retour n’apparaît même pas sur la carte. Lors d’un arrêt à un croisement, il place un triangle de présignalisation au sol pour avertir d’autres conducteurs de la présence du grumier un peu plus loin. Cette signalisation est indispensable car les routes sont si étroites que les véhicules ne peuvent pas se croiser ni se contourner.

À un embranchement, Saku répand un mélange de sel et de sable au sol. Le Volvo FH16 gravit une colline avant de redescendre de l’autre côté jusqu’à une zone où il peut faire demi-tour. Saku fait demi-tour et stationne le véhicule à côté d’un tas impressionnant de grumes. Il sort alors de la cabine du véhicule pour rejoindre la cabine de la grue, d’où il commence par abaisser les stabilisateurs.

Nous devons notre réussite à près d'un demi-siècle de collaboration avec Volvo.

Saku Simpanen, propriétaire, Kuljetus S. Simpanen

La pince de la grue est comme le prolongement de la main de Saku. Au besoin, il égalise les ballots de grumes de pin en les redressant à la verticale et en cognant une extrémité contre le sol. Les grumes sont tout d’abord chargées derrière la cabine, puis sur la remorque. Elles sont maintenues en place au fur et à mesure à l’aide des ranchers automatiques. Une fois la première pile terminée sur la remorque, elle est expédiée à l’arrière à l’aide d’un vérin hydraulique.

Lorsque le porteur et la remorque sont chargés à plein, Saku Simpanen reprend le volant. Décelant une charge élevée, la boîte de vitesses I-Shift active automatiquement les rapports extra lents. C'est dans ce type de situation que les rapports extra lents démontrent toute l'étendue de leurs capacités. Malgré ses 76 tonnes de PTR, le Volvo FH16 remonte la pente à une allure régulière jusqu'au sommet de la colline.

Déchargement des grumes à la scierie.

« Nous avons besoin de beaucoup de puissance car nous empruntons surtout de petites routes de forêt sur des terrains vallonnés. Un Volvo équipé de rapports extra lents offre des performances d’ensemble idéales pour transporter du bois et il réunit toutes les qualités dont nous avons besoin : la puissance, une conduite confortable et la sécurité. »

Saku reprend la route qu’il connaît si bien vers la scierie de Keitele, distante de 20 km, où il va se joindre à la file d’attente avant de décharger les grumes sur un grand convoyeur à bande quand son tour arrive. C’est ici qu’arrivent la plupart des livraisons de Kuljetus S. Simpanen. Les véhicules de l’entreprise font en moyenne 10 rotations par jour à la scierie. La scierie ne propose qu’une fenêtre de 20 minutes durant laquelle le véhicule de livraison peut se présenter et décharger sa cargaison. 

Avant que la production proprement dite ne commence, les grumes sont mesurées puis triées en fonction de leur épaisseur et de leur longueur. Les chariots élévateurs de la scierie transportent ensuite les grumes triées vers leurs zones de stockage spécifiques. Mais pendant ce temps, Saku a déjà repris la route pour chercher son prochain chargement. À ce rythme, il pourra finaliser trois autres chargements avant la fin de son service.

Kuljetus S. Simpanen Oy

Bureau : Pielavesi, village de Säviä.
Histoire : Seppo Simpanen a créé l'entreprise en 1968.
Propriétaires actuels : Saku et Jaana-Riitta Simpanen, depuis 2006.
Effectif : deux propriétaires, cinq conducteurs.
Secteur : transport de bois dans la région de Savonie du Nord.

Parc :

• Volvo FH16 750 8×4 tridem, modèle 2016.
• Volvo FH16 750 8×4 tridem, modèle 2014.
• Volvo FH16 750 8×4 tridem, modèle 2013.
• Cinq grumiers via un réseau de sous-traitants, dont trois Volvo.
• Autres services Volvo Trucks : Dynafleet, contrat d'entretien Volvo Gold et participation à une formation conducteur dispensée par Volvo Trucks.
• Principaux clients : UPM, Keitele Forest.

Contenu connexe

Un véhicule de 90 tonnes au cercle polaire en Suède

Tout au nord de la Suède, au-delà du cercle polaire où les températures peuvent descendre à moins 40 °C, un véhicule remorquant de 90 tonnes transporte du bois dans les conditions les plus rigoureuses. ...

Train routier de 175 tonnes dans le bush australien

Au cœur du bush australien, une grand-mère de 52 ans est au volant d'un train routier Volvo FH16 Tri Drive de 175 tonnes. Derrière elle : quatre remorques. Devant elle : une chaude et longue journée sur la route. Fille et veuve de conducteurs de ...

Une minute – Boîte I-Shift à rapports super lents

La transmission I-Shift à rapports super lents de Volvo Trucks permet de démarrer à l'arrêt avec des charges jusqu'à 325 tonnes. Elle permet aux conducteurs d'évoluer à seulement 0,5 km/h, ce qui est des plus appréciable en cas de manœuvres exigeant ...

Filtrer les articles

5 true 5