Les camions ont-ils une place dans les villes de demain ?

Le phénomène d'urbanisation ne connaît aucun répit ; les villes se développent partout dans le monde et les besoins en solutions de transport ne cessent de s'intensifier. Parallèlement, la pollution atmosphérique et les embouteillages constituent des défis de taille. La nécessité de déployer des systèmes de transport plus propres et plus efficaces est manifeste. La question est : les camions ont-ils un avenir dans les villes de demain ?
Volvo Trucks en milieu urbain

La population mondiale continue de croître. D'après les estimations des Nations unies, la population mondiale devraient croître de 7 milliards d'individus en 2014 à quelque 9 milliards de personnes d'ici 2050. Deux tiers de la population devraient alors vivre dans une ville, contre la moitié à l'heure actuelle. En plus de l'urbanisation, de nouvelles habitudes de consommation comme le boom de l'e-commerce et des livraisons à domicile influent également sur le besoin de la société en termes de solutions de transport efficaces. 

« La résolution des problèmes liés à la circulation automobile qui nuisent à la qualité de l'air, comme les embouteillages et les émissions, appelle des actions mûrement réfléchies. Nous devons réfléchir en termes de sources d'énergie utilisées et d'encombrement routier généré par nos solutions de transports », indique Lars Mårtensson, Director of Environment and Innovation chez Volvo Trucks.

« Certains pensent que des fourgons plus compacts sont la solution pour assurer les distributions dans les villes du futur, mais ce n'est pas si simple », poursuit-il. 

« Cela peut convenir dans certains cas. Mais en général, un camion chargé à plein est un moyen de transport qui optimise l'encombrement. Un véhicule de distribution offre une capacité de charge un peu plus de dix fois supérieure à celle d'un fourgon plus compact. »  

Les véhicules électrifiés peuvent optimiser encore le transport. Leur faible niveau de bruit permet d'effectuer de nombreuses opérations pendant les heures creuses (tôt le matin, tard le soir ou même la nuit). La circulation devient alors plus fluide aux heures de pointe. Grâce à l'absence d'émission d'échappement, un véhicule électrique peut être utilisé dans des terminaux en intérieur et dans les zones environnementales. 

« S'il était possible d'effectuer davantage de livraisons en dehors des heures de pointe, les routes s'en trouveraient moins encombrées et il y aurait moins d'embouteillages en journée, lorsque les rues sont très fréquentées. Une telle solution est également efficace du point de vue de la sécurité. Les villes de demain devront utiliser les ressources telles que l'énergie, l'espace et le temps de façon plus efficace qu'à l'heure actuelle, et les véhicules électriques peuvent les aider en ce sens », conclut Lars Mårtensson.

Articles apparentés